Comment rédiger une lettre de motivation efficace ?

Lettre de motivation et C.V. sont les deux éléments incontournables de toute candidature à un emploi. Rappelons ici que c’est le CV qui accompagne la lettre de motivation, et non la lettre de motivation qui accompagne le CV…
La lettre de motivation n’est pas un bis repetita de votre C.V. : inutile d’y (re) décrire votre parcours.

À quoi sert une lettre de motivation ?

La finalité d’une lettre de motivation est de donner envie au recruteur de lire votre CV puis de vous contacter afin de vous proposer un entretien.
Autrement dit, votre lettre de motivation doit être pensée pour lui. C’est pourquoi, l’une des premières questions à se poser avant de rédiger une lettre de candidature n’est pas : « comment vais-je faire ? », mais « pour qui vais-je l’écrire ? ».

Vous écrivez à quelqu’un qui va effectuer une sélection parmi plusieurs candidats au regard de critères spécifiques qui correspondent à ses besoins : formation, expérience, savoir-faire, etc. Bien sûr, ces informations figurent dans votre C.V. Encore faut-il que votre interlocuteur le lise. Et ce qui va l’inciter à le faire, c’est votre lettre de motivation. Elle est déterminante car elle permet de mieux valoriser des atouts, une expérience, des résultats, les caractéristiques de votre parcours qui motivent votre candidature. À noter que la motivation, ce n’est pas affirmer « je suis motivé (e) », c’est donner et argumenter les raisons précises pour lesquelles vous postulez.

Pour cela, la lettre de motivation doit :

  • Souligner les points forts du parcours décrit dans le C.V. : formation, emplois antérieurs, activités extraprofessionnelles, en lien avec l’emploi visé,
  • Permettre de comprendre ce que vous recherchez exactement,
  • Argumenter sur les qualités et les savoir-faire dont vous disposez et qui sont des atouts pour l’entreprise que vous visez.

Ces informations doivent permettre au recruteur de :

  • Repérer les points communs entre l’expérience antérieure du candidat et l’emploi proposé : connaissance du secteur, pratiques des matériels, compétences techniques, relations avec des clients, travail en équipe ou en autonomie, etc.
  • Comprendre les raisons avancées par le candidat pour répondre à l’offre : intérêt pour le poste, attrait pour l’entreprise, motivation particulière pour changer d’emploi.

 

La lettre de motivation est un écrit de travail

Écrire, ce n’est pas se jeter sur le crayon ou le clavier (j’ai consacré un article à ce sujet, ici), c’est d’abord se poser et réfléchir. On ne peut écrire sa lettre de motivation qu’après avoir effectué un premier travail sur soi et une recherche sur le marché de l’emploi.
Pour cela, il faut se poser vous (au moins) ces trois questions au démarrage :

– Pourquoi je contacte cette entreprise ?
– Qu’est-ce que je peux lui apporter ?
– En quoi est-ce que je corresponds au poste ?

Les éléments à mettre en avant sont :

– Des informations sur l’entreprise : activités, métiers, taille, client, problèmes, projets…
– Des informations sur vous, le candidat qui voulez postuler à cette offre spécifique : votre projet personnel professionnel.

Ce n’est qu’après cette réflexion que démarrera le travail d’écriture, à proprement parler.
La lettre de motivation est un écrit de travail, elle est donc très codifiée. Ainsi, elle doit respecter les normes d’un courrier professionnel. Elle doit être écrite dans un style correspondant au langage écrit, respecter la typographie en vigueur (ponctuation notamment) et ne comporter aucune faute d’orthographe (j’ai abordé l’effet dévastateur des fautes d’orthographe lors d’un recrutement  ici).

Le langage écrit en contexte de travail est un style utilitaire, aux antipodes du style littéraire.

Exemple d’un style à bannir :

Bien écrire au travail : pas d'effets littéraires dans une lettre de motivation.
Et ce n’est pas tout ! La lettre se termine par « je vous fais part de ma candidature en ayant l’espoir d’une réponse positive en retour« . A faire des formules alambiquées, vous êtes sûr de perdre votre lecteur ; le français soutenu n’est pas nécessaire pour se faire comprendre. Au contraire d’un écrit clair et simple.

 

Un corps de lettre en quatre paragraphes

Comment rédiger sa lettre de motivation est un sujet largement traité sur des sites internet spécialisé. Je ne vous présente ici qu’un exemple de structuration possible. Très classique mais qui a fait ses preuves. À vous de faire faire preuve de plus d’originalité !

  • 1er paragraphe
 Rappeler le contexte (l’objet de l’annonce). – Vous souhaitez recruter un/une … (nommez le poste) pour renforcer votre (nommez une activité, un stratégie de développement, une mission de la structure).

Vous recherchez pour le pôle services de votre entreprise un … , dont la mission sera de…  (Résumer et reprendre les termes essentiels de l’annonce).

Vous êtes actuellement à la recherche de ……

  • 2ème paragraphe
« Accrocher » votre lecteur en mettant en avant quelque chose qui va l’intéresser. Cela pourra être la formation, le niveau de langue, le nombre d’années d’expérience dans un poste similaire, l’expertise dans le secteur, une réalisation professionnelle particulière.

Important : des 4  paragraphes, celui-ci est le plus long.

– J’ai une expérience significative dans le domaine de …..

Fort d’une expérience de x années dans dans le secteur

– J’ai déjà travaillé plusieurs années comme ….. (profession) et pu ainsi acquérir une large expérience.

J’ai déjà quelques années d’expérience dans ce métier.

Une mission de 18 mois dans une entreprise de …… m’a permis d’acquérir de l’expérience dans le domaine de ……  /dans la branche de ……

A travers mes expériences professionnelles et personnelles, j’ai acquis des compétences nécessaires à ce poste, notamment ……

Durant mon parcours professionnel, j’ai su démontré mes compétences en …  en réalisant … (nommez une mission/activité en lien avec le poste/l’entreprise)

– A la lecture de mon CV, vous pourrez constater que j’ai occupé des postes similaires.

  • 3ème paragraphe
Mettre l’accent sur les compétences, qualités, expériences et spécificités qui montrent que vous avez le profil correspondant au poste à pourvoir. Vous pouvez aussi mettre en avant des traits de caractère, mais à condition de préciser dans quel contexte de travail vous avez fait (ou faites encore) preuve de ces qualités. En tant que … (nommez le/les postes que vous avez occupés), j’ai eu pour missions de … (nommez des activités en lien avec le poste visés). Je pourrais donc rapidement mettre en œuvre me compétences en (nommez-en) au sein du poste que vous proposez.


Les différentes missions que j’ai assurées dans le secteur de ……  m’ont permis  développer des compétences en …– Mes qualités/capacités (nommez-les et exemplifiez-les) me permettrons de … (intégrer rapidement une équipe, s’adapter facilement aux problématiques/enjeux, être force de proposition, etc. 

Titulaire d’un BTS de …….. obtenu en juin 2007, j’ai effectué un stage de 6 mois et 2 missions d’intérim au poste de secrétaire-assistante.

Polyvalent et organisé, j’ai piloté un projet de  …..  qui a permis de ……

  • 4ème paragraphe
Préciser que vous restez à disposition du lecteur, notamment pour un entretien. Quelques mots de liaison et une  formule de politesse (non négociable). – Vous trouverez ci-joint mon CV qui vous apportera quelques précisions sur mon parcours professionnel. Je reste à votre entière disposition pour toute information complémentaire ou pour fixer un rendez-vous d’entretien.
Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Monsieur, mes très sincères salutations.
Je me tiens à votre disposition pour un entretien qui vous permettrait de mieux apprécier mes motivations et mes possibilités d’intervention.
Vous remerciant dès à présent de l’attention que vous voudrez bien porter à ma candidature, je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations distinguées
.

 

Ce ne sont que quelques exemples. Il y en a plein d’autres sur l’internet. Cependant, je vous conseille d’élaborer vos propres formules, de construire vos phrases avec vos mots. Si je devais vous donner une seule bonne raison, je vous dirais que les recruteurs sont très forts pour repérer les « copier-coller ». Et en général, ils n’aiment pas ça…

bien ecrire au travail : attention aux copier-coller dans votre lettre de motivation.
Attention aux formules toutes faites des sites internet ! Les recruteurs les connaissent aussi bien que vous.

 

Les erreurs à éviter

  • La lettre qui répète ce qui est déjà écrit dans le C.V.
  • Les formules de « demande d’emploi« , qui évoquent les difficultés de la situation, l’angoisse de la recherche.
  • Les expressions négatives de type « Je n’ai pas pu... » ou « Il ne m’a pas été permis… « . Ne jamais mettre ses ruptures de parcours ou ses difficultés personnelles en avant (ces points seront éventuellement évoqués lors de l’entretien). Porter un jugement négatif sur sa propre candidature n’est pas très engageant pour un recruteur.
  • Les affirmations creuses, fautes de preuves :  « Autonome, rigoureuse et organisée, je souhaite rejoindre votre équipe pour vous apporter mon savoir-faire et mon dynamisme ». Et ?
  • La lettre difficile à lire parce que trop longue, trop tassée, sans paragraphes ou sans espace… Le recruteur ne dispose que de quelques secondes pour vous lire.
  • La lettre « foutage de gueule » parce que trop courte, c’est-à-dire réduite à 3 ou 4 lignes…
  • Des phrases trop longues ou mal articulées. Une phrase, c’est deux lignes sinon il devient difficile de retenir l’ensemble du message (ici un article consacré à ce sujet)
  • Des oublis importants comme la signature ou les coordonnées complètes (adresse, téléphone…).
  • Des fautes d’orthographe : elles sont rédhibitoires pour la majorité des recruteurs, même pour des postes où l’écriture n’est pas au cœur du métier.

 

Les 7 règles d’or de la lettre de motivation

  1. Faire court, condensé : une page suffit.
  2. Structurer la lettre grâce à  des phrases simples (croyez-le ou non, la formule sujet + verbe + complément est TOUJOURS gagnante), articulées en 4 ou 5 paragraphes (une idée par paragraphe).
  3. Aborder les besoins de l’entreprise, les nécessités d’un poste, les critères demandés dans l’annonce.
  4. Sélectionner quelques points, mettez-les en relief et ne dites pas tout (vous en direz plus lors de l’entretien).
  5. Exprimer sa disponibilité pour donner plus d’informations, prévenir l’employeur que vous le relancerez d’ici quelques jours.
  6. Dactylographier la lettre tout comme le C.V. La lettre sera manuscrite uniquement si cela est expressément demandé (et dans ce cas, éviter les ratures, les taches, l’écriture brouillonne).
  7. Respecter les règles de base de présentation pour faciliter une lecture en survol (voir ci-dessous).
Bien écrire au travail : qu'est-ce qu'une lettre de motivation bien présentée ?
Utilisez du papier de bonne qualité, non quadrillé (format A4 ou 21×29,7).
Laissez des marges (5 cm à gauche, 1 cm à droite).
Aérez, en allant à la ligne plusieurs fois.
Veillez à l’orthographe : relire ou faites relire.

 

 

Dans un processus de recrutement, la lettre de motivation est aussi importante que le C.V. Prenez toujours la rédaction d’une lettre de motivation comme un élément structurant de votre candidature et non pas comme un exercice dont il faut se débarrasser au plus vite. Pour les recruteurs, un bon CV ne rattrape que rarement une lettre ratée.

Bien écrire au travail : une lettre de motivation est un écrit de travail.
Une image que j’ai empruntée au site Dessine toi un emploi.

A bon entendeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *